mercredi 24 novembre 2010

L'art de la photo





En promenade à Saint Génis des Fontaines, au cloître, exposition de photographies. D'habitude ce genre d'expo ne me rend pas enthousiaste, mais celle fois-ci j'ai été séduite par le travail de Lucienne Lu qui pratique la macro-photo.
Dans ce lieu, ellle nous fait découvrir des paysages sous la pluie où le rendu fleurte avec celui d'une aquarelle.
son site: lunienne-macro.com

Hubert le Grand
















Terre cuite
hauteur 50 cm

samedi 20 novembre 2010

Passé-présent

Trente huit années plus tard:
Qui es-tu ? qu'es-tu devenue: mère de famille ou aventurière? et tes enfants: combien en as-tu et que font-ils ?
Curiosité ou bien sympathique politesse ?

Non: sincérité. Voilà ce que j'ai ressentie le 10 novembre lorsque j'ai retrouvé mes copines de 3ème de cette petite ville de banlieue parisienne.
"Nous n'avons pas changé" m'avait dit ma meilleure copine de l'époque. Elle avait raison. La vie que nous avons subit, et qui nous a enchantée, a fait mûrir en nous la sensibilité des petites filles que nous étions et a fait de nous des femmes responsables et équilibrées.
Pas déçue de cette rencontre et ravie de voir que tout va bien pour elles toutes.

J'ai une pensée très affectueuse pour Odile qui n'a probablement pas reçue de la vie ce qu'elle attendait, pour prendre une décision si fatale. A travers ces mots, là où elle est, je lui rend hommage et lui transmets mes meilleurs souvenirs.
Car je crois à la vie après la mort, et je pense que nos morts sont près de nous.

Ce que je déduis de ces retrouvailles:
les souvenirs d'enfance, même passagers, ont créé des liens dans le temps que la mémoire n'a pas altérée.


dimanche 14 novembre 2010

Linda Lemay


Soirée du 9 novembre 2010, Longjumeau (91), il pleut. La nuit est tombée sur cette commune de la région parisienne, où des hommes et des femmes se dirigent vers le théâtre. Lieu magique où toutes ces personnes anonymes sont réunies pour la même raison: voir et écouter Linda Lemay.
La salle est comble, et chacun s'installe en déterminant la vision qu'ils auront sur cette majestueuse artiste qui nous transporte avec ses chansons du rire aux larmes.
Linda on l'aime ou on ne l'aime pas: c'est tout ou rien !
Mais nous, ses spectateurs d'un soir, nous admirons ses textes, ses musiques qu'elle compose, sa voix, sa beauté, et la grandeur de sa sensibilité.
Durant cette soirée si attendue, elle nous aura transportée dans son univers, et nous en sortirons comblée. Sa dernière interprétation, m'aura mis la larme à l'oeil lorsqu'elle décrit l'amour qu'elle éprouve et qu'elle partage entre ses filles et son public.
Nous en ressortirons radieuses, et rassasiées d'avoir durant quelques heures pu être si proche de cette femme unique qui nous comble par ses textes et ses histoires de la vie.

Il fait nuit, il ne pleut plus, et sur notre retour nous nous promettons qu'à son prochain passage nous retournerons la voir, et que nous acheterons son dernier CD ( comment ! ce n'est pas encore fait ? )

lundi 8 novembre 2010

Adeline

Pastel